🌱 Pourquoi et comment faire son terreau ?

Sarah nous explique tout çà !

Retour sur l’atelier de samedi dernier.

« Je participe tous les jeudis au compost et voyant que nous commençons l’Ă©poque des semis pour certaines plantes, je me suis donc posĂ©e cette rĂ©flexion : Pourquoi ne pas utiliser le compost que l’on crĂ©e, pour l’utiliser Ă  notre avantage ?

Je l’ai donc proposĂ© Ă  Sonia qui, plus que favorable, m’a permise d’organiser un premier atelier sur la fabrication d’un terreau Ă  semis pour profiter Ă  la future semence de graines pour cette annĂ©e, le tout accompagnĂ© de personnes qui souhaiteraient s’investir, et voir comment procĂ©der Ă©tape par Ă©tape Ă  la rĂ©alisation de celui-ci🌳🌼

Tout d’abord, qu’est ce que le « Terreau » ?
Le terreau est un support de culture naturel formé de terre végétale puis enrichie de produits de décomposition (fumier et débris de végétaux décomposés) qui apportent la matière organique. Il est utilisé pour des cultures potagères et florales.

Qu’est-ce que le compost ?

Le compost est un mélange de matières végétales et animales en décomposition.
Il est un excellent moyen d’utiliser les déchets végétaux que nous produisons pour l’utiliser au jardin comme amendement, fertilisant et engrais vert.
Il favorise la croissance des plantes, rosiers, arbres et arbustes. En forêt, une plante dépérit, meurt et retourne à la terre en se décomposant sur place. Le sol se régénère ainsi, grâce à tous les débris végétaux devenant humus. C’est ce qui donne cette terre noire et cette odeur si particulière que l’on sent dans les bois.

Dans un premier temps, nous avons rĂ©alisĂ© un terreau, c’est Ă  dire 60% de compost + 40% de terre vĂ©gĂ©tale pas trop argileuse, plutĂ´t sableuse que nous avons sur le terrain.

Pour savoir si votre terre est plus ou moins argileuse :
lorsque vous la serrez dans votre main, elle peut former une boule plus ou moins compacte selon sa teneur en argile.
Plus la terre tiendra en un seul morceau dans votre main, plus il y a de l’argile.
C’est le test du boudin.

Plus la terre est donc argileuse moins on en mettra, car le but d’un terreau surtout Ă  semis n’est pas de l’alourdir, mais Ă  contrario de l’allĂ©ger pour rendre la germination des graines plus favorable pour leurs systèmes racinaires futurs.

Si la terre est argileuse : 80% de compost + 20% de terre voir seulement 10%.

Le but d’ajouter de la terre vĂ©gĂ©tale de son jardin/terrain, est de favoriser Ă©galement la bonne adaptation de la plante Ă  son environnement, lors de la mise en terre 🙂

Comme le compost que nous avons utilisĂ© n’Ă©tait pas assez dĂ©composĂ© (gros morceaux de bois), celui-ci servira de terreau pour rempoter, plants et arbres fruitiers et/ou enrichir la terre lors de la plantations d’un plant ou arbre en pleine terre.

J’ai trouvĂ© un compost bien dĂ©composĂ© non loin et parfait pour en faire du terreau Ă  semis.
Plus celui-ci est foncĂ© et fin, mieux c’est !
Cela prouve la qualitĂ© d’une bonne dĂ©composition et donc d’une richesse en nutriments.

On s’est donc muni d’un tamis de maçon, puis on y a passĂ© le compost.
Ensuite, la terre végétale également tamisée.
Nous avons mis 60% de compost et 40% de terre végétale.

Le terreau Ă  semis est presque terminĂ©, ensuite il faut l’humidifier, y rajouter de l’eau, pour qu’il ne sèche pas et le stocker dans une caisse hermĂ©tique.
Si le terreau sèche, il devient hydrophobe, c’est-Ă -dire qu’il rejettera rapidement l’eau et la seule solution serait de l’arroser 10 fois plus pour qu’il revienne Ă  son Ă©tat initiale, ce qu’on aimerait tous Ă©viter je pense 🙂

Nous aurions pu Ă©galement y ajouter du sable pour permettre un meilleur drainage de l’eau et donc aĂ©rer encore plus la terre, pour la culture en semis de carottes, poivrons, aubergines…
Et dans ce cas on peut mettre les proportions suivantes : 60% de compost + 20% de terre végétale + 20% de sable. »

Et voilĂ  ! Merci Sarah !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier
Retour haut de page